Avancées & calendrier

Suivez le chantier pas à pas

LA CONSTRUCTION DU BÂTIMENT EN ACCÉLÉRÉ

UN CHANTIER PAR ÉTAPES

Muret © Musée du château de Dourdan
Muret © Musée du château de Dourdan

Avril 2019 – Muret & terrassement

Un muret maçonné avec de la pierre meulière puis enduit à la chaux sert de base à la future clôture. Sa fonction est de délimiter l’espace de visite et orienter le visiteur vers le bâtiment d’accueil. Il sert également à maintenir le terrassement autour du bâtiment.

Isolation © Musée du château de Dourdan
Isolation © Musée du château de Dourdan

Mars 2019 – L’intérieur

Pendant que l’extérieur du bâtiment est en cours de finition, électriciens, plombiers, menuisiers… démarrent l’aménagement intérieur.

La CTA (Centrale de Traitement d’Air) en cours d’installation a pour fonction de ventiler, chauffer, climatiser, contrôler l’humidité et filtrer l’air du bâtiment.

Huisseries et bardage © Musée du château de Dourdan
Huisseries et bardage © Musée du château de Dourdan

Février 2019 – Finitions extérieures

Plusieurs corps de métiers se succèdent pour les finitions extérieures du bâtiment : huisseries, vitrage, portes et bardage en bois (élément de parement sur la façade composé de planches).

Le platelage est également posé : ce plan de circulation composé de planches en bois orientera le visiteur vers la maison-musée ou le donjon.

Pose de la toiture © Musée du château de Dourdan
Pose de la toiture © Musée du château de Dourdan

Décembre 2018 à janvier 2019 – Pose de la toiture

Les deux mois de décembre et janvier sont réservés à la mise en oeuvre de la couverture. Toute sa surface est habillée de zinc couleur cuivre.

La pose de la toiture comprend également la réalisation des rives et des sous-faces, toutes revêtues de zinc. La pose a commencé face au mur de courtine pour finir côté cour.

Pose de la charpente © Musée du château de Dourdan
Pose de la charpente © Musée du château de Dourdan

Décembre 2018 – Pose des cloisons et de la charpente

Suite à la pose du plancher bois, les charpentiers s’attaquent à la structure du bâtiment. Les pièces de bois sont fabriquées en atelier puis montées sur place.

Pose du plancher bois © Musée du château de Dourdan
Pose du plancher bois © Musée du château de Dourdan

Novembre 2018 – Pose des poutres métalliques et du plancher bois

Suite au terrassement et la mis en oeuvre des pieux vissés, succède l’installation des poutrelles métalliques supportant le plancher bois.
La pose du plancher bois a débuté fin novembre pour réaliser le passage des réseaux en sous-face du plancher.

 

Raccordement électrique © Musée du château de Dourdan
Raccordement électrique © Musée du château de Dourdan

Novembre 2018 – Raccordement électrique

Les travaux de raccordement consistent à amener le réseau électrique jusqu’au futur bâtiment. Cette étape nécessite le creusement de tranchées et le retrait des dalles en pierre à l’entrée du château.

 

Pose des pieux © Musée du château de Dourdan
Pose des pieux © Musée du château de Dourdan

Octobre 2018 – Pose des pieux

Totalement réversible, le futur bâtiment en bois et verre est sans impact pour le sous-sol archéologique. Seuls des pieux vissés, sur lesquels reposeront un maillage métallique, constituent les fondations de ce futur bâtiment.

 

Installation du chantier © Nicolas Piroux
Installation du chantier © Nicolas Piroux

Septembre 2018 – Démarrage du chantier et terrassement

Le chantier de revalorisation débute le 3 septembre 2018 par l’installation du chantier, autrement dit le P.I.C. (Plan d’Installation de Chantier).

L’étape suivante est le terrassement qui consiste dans ce chantier au déblaiement de terre. La surface créée correspond aux emplacements du bâtiment et du platelage (cheminement en bois reliant le bâtiment au musée d’un côté et au donjon de l’autre).

Femme endormie, sculpture en marbre de Georges chauvel, 1936 © Musée du château de Dourdan
Femme endormie, sculpture en marbre de Georges chauvel, 1936 © Musée du château de Dourdan

Août 2018 – Déplacement de la statue

L’oeuvre Femme endormie est une sculpture en marbre blanc de Georges Chauvel datée de 1934. Le chantier de revalorisation lui profite aussi puisqu’elle dispose d’un nouvel emplacement depuis le mois de septembre.

Exposée depuis 1973 dans la cour du château, cette sculpture présente un mauvais état de conservation en raison de son exposition extérieure mais également du non-respect du public. Un programme de restauration est prévu en 2019.

La statue se trouve désormais au sein du parcours de visite protégé. Placée en extérieur dans la cour du figuier, la Femme endormie est revalorisée, intégrée dans le parcours muséographique. Elle bénéficiera de son propre cartel jusqu’alors inexistant.

 

Abattage des arbres © Nicolas Piroux
Abattage des arbres © Nicolas Piroux

Mars 2018 – Abattage des arbres

L’implantation du nouveau bâtiment nécessite l’abattage des arbres qui s’élèvent dans le même périmètre le long de la courtine nord-est. Les deux rangées de tilleuls, ainsi que l’if, après étude sanitaire, sont ainsi supprimés.

L’abattage des arbres a permis de mettre en valeur le mur de rempart jusqu’alors caché par les branches des végétaux. Une campagne de photographie témoigne de l’ensemble des opérations.

 

Diagnostic archéologique © Nicolas Piroux
Diagnostic archéologique © Nicolas Piroux

Janvier 2018 – Diagnostic archéologique

A la demande du Service archéologique de la Région Ile-de-France, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) a reçu l’attribution du diagnostic archéologique du périmètre impacté par le projet de construction d’un bâtiment d’extension dans la cour du château (500 m²).

Le diagnostic archéologique comprend une phase de terrain, suivie d’une phase d’étude, achevée par la rédaction d’un rapport de fouille.